Histoire de la Conserverie : 4 générations

Jean-François Furic

En 2010 : Fabrication et mise en bocaux des “haricots de mer”.

En 1998 Jean-François avec sa femme Joelle, son fils Sten, Jacques SALAS cadre de production, aidé des conseils d’Anne-Laure DELPECH et de Madame LE CORRE, expert comptable, rejoints début 99 par Josette LE NOURS, recommencent une activité de conserverie dans une partie de l’ancienne usine de Pêcheurs de France à Saint-Guénolé. Les premières conserves, des soupes de poissons, sont fabriquées le 31 décembre 1998.

Au départ l’usine a fabriqué du petit boîtage : sardines, maquereaux, thon blanc, rillettes, soupes et bisques, foie de lotte, ainsi que divers plats cuisinés. A cette gamme classique se sont ajoutés depuis les haricots de mer, pêchés autour de Etocs, et les salicornes. A partir de 2002 l’activité gros boîtage a permis de garantir le plan de charge et d’accroître la production. Aujourd’hui soixante personnes au total composent l’effectif dont 45 en production, 10 en commercial (ventes dans 6 boutiques en Bretagne, dans 30 salons de gastronomie, et par correspondance). Maria, la soeur de Sten, a travaillé à partir de 2002 en commercial pour la conserverie et rejoint définitivement l’entreprise en 2004 pour s’occuper de Ressources Humaines et de Vente à distance. En 2013 Sten dirige l’entreprise.

La quatrième génération FURIC est bien impliquée dans ce nouveau chapitre de la saga Familiale, en ayant su s’adapter aux goûts des consommateurs d’aujourd’hui tout en perpétuant la tradition de la conserverie.

Les successions familiales, Alain FURIC - Jules FURIC - 4 frères FURIC, ont permis de développer une activité importante autour du poisson jusqu’en 2002.

La succession familiale avec Sten et Maria FURIC conorte la continuité de l’activité conserverie à Saint Guénolé depuis 1999.

Mais les dirigeants de la famille n’ont pas travaillé seuls.

Le grand-père Alain FURIC et sa femme Elisa avaient à leur côté Jakez BOENNEC, Noël COLIN et d’autres. Auprès de Jules et Gabrielle FURIC il y avait Marcel CARIOU et Jakez BOENNEC.

Dans les conserveries les contremaîtresses ont joué un rôle essentiel. Chez FURIC au Guilvinec après 1945 il y a eu Anna BERRE, Mariette JONCOUR, Mademoiselle TRIVIDIC, Madame PEZENNEC, Flora KUNTZ, Marie-Françoise KERGONNA, Josette LE NOURS. Chacune à sa manière a contribué au développement de l’entreprise.

Dans l’usine de Saint Guénolé, après Jean-François et Joelle FURIC, il y a Sten et Maria FURIC, mais aussi, avec eux, des anciens de la conserverie FURIC du Guilvinec, Jacques SALAS (depuis 38 ans), Josette et Rémi LE NOURS (depuis 31 ans), Dominique LAURENT (depuis 40 ans), et d’autres qui confortent le développement de l’entreprise. Il y a aussi d’anciennes ouvrières d’autres conserveries (Chacun, Cook,...). Depuis 1920 le métier a évolué mais Il y a toujours des jeunes ouvriers et ouvrières prêts à apprendre les métiers de la conserverie de poisson.

Pointe de Penmarc’h » à la Société Chancerelle. Une nouvellle Société reprendra l’activité crevettes de Monsieur Tessier jusqu’en 2009.